Presse et médias

SISU News Center, Office of Communications and Public Affairs

Tel : +86 (21) 3537 2378

E-mail : news@shisu.edu.cn

Adresse :550, Dalian Xi Lu, Shanghai 200083, Chine

LabCitoyen : Des jeunes francophones réunis autour de la question de l’environnement


08 October 2015 | By fradmin | faguowenhua

  • LabCitoyen

  • LabCitoyen

  • LabCitoyen

L’année 2015 est marquée par plusieurs échéances majeures pour l’avenir de notre planète : la 3e Conférence sur le financement du développement (juillet, Addis-Abeba), l’adoption des Objectifs du développement durable (septembre, New York) et la 21e Conférence des parties sur les changements climatiques qui se tiendra en décembre à Paris. La question de l’environnement est désormais une question politique incontournable.

L’édition 2015 du programme sur les droits de l’homme lancé par l’Institut français et mis en œuvre par la Maison des Cultures du Monde, LabCitoyen 2015, a rassemblé en juillet dernier à Paris 80 jeunes francophones de 52 pays pour échanger sur les droits de l'homme face aux défis de l'environnement. Programme international, piloté par l’Institut Français de Paris, LabCitoyen vise à promouvoir la langue française en tant qu'outil de débat et d'action. Les jeunes francophones ont participé à des conférences, des débats, des visites et des ateliers autour du dérèglement climatique et les menaces qu’il fait peser sur le respect des droits de l’homme dans le monde.

Sélectionnée par le service de coopération universitaire du Consulat général de France à Shanghai-Institut français de Chine, Xinru YUE, étudiante de français à l’université des études internationales de Shanghai (SISU), revient sur sa participation au LabCitoyen 2015.

1. Xinru YUE, vous êtes étudiante à l’université des études internationales de Shanghai au département de français. En juillet dernier, vous avez participé au programme de mobilité initié par l’Institut français, le LabCitoyen. Ce programme favorise le rapprochement de la jeunesse du monde entier autour d’un thème, cette année celui de l’environnement. Pourriez-vous tout d’abord revenir sur cette expérience interculturelle ?

Ce programme a été pour moi une expérience unique et inoubliable. Les échanges fructueux avec les participants venus du monde entier m’ont enchantée, et une profonde amitié est née de ces rencontres. Le programme comprenait plusieurs parties : séminaires, ateliers collectifs et visites guidées. Les participants étaient rassemblés en 8 groupes et chaque groupe a reçu un thème spécifique relatif à la thématique générale. A la fin du programme chaque groupe devait rendre un reportage vidéo. Avec l’aide de notre animatrice française, notre groupe a réussi à filmer une vidéo sur le thème de la sensibilisation de la société à la protection de l’environnement. A travers cette vidéo, nous espérons avertir le public que la protection de l’environnement n’est pas la responsabilité d’une seule génération. Nous avons également assisté à plusieurs séminaires autour des changements climatiques où des spécialistes s’exprimaient sur leur domaine d’expertise. Ces séminaires nous ont permis d’échanger directement avec les experts de ce champ. Outre les séminaires, une visite guidée par les responsables de la réserve de biosphère de la forêt de Fontainebleau a été organisée. Il s’agit de favoriser le développement durable de la région, en protégeant la biodiversité, et en organisant des activités éducatives. Participer au LabCitoyen a été une expérience unique et m’a permis de rencontrer des jeunes venant de tous les continents sur la planète et qui parlent la langue française.

2. A l’heure de la globalisation, chaque pays est concerné par les questions environnementales et fait face à de nouveaux défis causés par le changement climatique. Que retenez-vous de vos échanges avec les autres participants et les spécialistes rencontrés ?

Les discours des spécialistes et les témoignages des participants m’ont en effet sensibilisée à la situation mondiale face au changement climatique. D’abord, les spécialistes ont expliqué le dérèglement climatique et ses multiples aspects : les répercussions sur la vie humaine, l’augmentation des catastrophes naturelles, la menace pour les ressources naturelles… Ensuite les participants ont partagé les expériences vécues dans leur propre pays. J’ai ainsi appris des choses dont je n’avais pas conscience avant. Par exemple, j’ai été très surprise par l’importance du phénomène des réfugiés victimes du dérèglement climatique. Une participante du Sri Lanka a décrit les inondations dont son pays a souffert et les misères que cette catastrophe a apportées aux habitants locaux. Une participante venant des Maldives nous a raconté la menace auquel son pays fait face aujourd’hui : archipel situé au milieu de l’océan Indien, les Maldives risquent de disparaître peu à peu à cause de la montée du niveau de la mer. Et des participants africains nous ont montré les effets de la sécheresse dans leur région. Après avoir écouté tous ces témoignages, j’ai éprouvé une vive urgence à lutter contre le changement climatique pour sauver les humains face à ce danger. Et même si différents pays connaissent des problèmes différents, notre but commun est le bien-être et le bonheur de la population mondiale.

3. L’édition 2015 du LabCitoyen portait sur l’environnement, mais aussi sur les droits de l’homme. A votre avis, quel rôle la jeunesse internationale doit-elle jouer aujourd’hui pour que les sociétés se développent de façon durable tout en respectant le droit à un niveau de vie adéquat ?

A mon avis, les jeunes jouent un rôle très important dans les efforts menés pour établir une société qui se développement sur un mode durable. Ils doivent prendre leurs responsabilités pour participer à la protection de l’environnement et pour aider à améliorer nos conditions de vie. Parce que la jeunesse est la génération la plus dynamique et la plus concernée par l’avenir qui approche. Les jeunes d’aujourd’hui jouissent de meilleures conditions éducatives que les générations précédentes et vivent dans une époque où les outils technologiques et d’informations peuvent être un atout. Les jeunes peuvent servir d’intermédiaire entre les experts sur le changement climatique et le reste de la société en sensibilisant leurs concitoyens à ce phénomène et à ce que chacun peut, doit faire pour un meilleur environnement. Les jeunes de différents pays ou différentes régions doivent apprendre à coopérer pour maximiser leurs forces et leurs influences internationales.

4. En quoi votre participation au LabCitoyen a-t-elle influencé votre comportement ?

Cette édition de LabCitoyen a été pour moi non seulement une occasion de rencontrer des jeunes francophones de différentes cultures, mais aussi une occasion d’approfondir mes réflexions sur le changement climatique et ses effets. Le film que notre groupe a réalisé s’intitule : « Je Vais Agir », ce qui est également ce que je vais faire après le programme. La protection de l’environnement n’est pas qu’un slogan ou qu’une propagande, mais une cause à laquelle les efforts de tous les habitants de la planète doivent contribuer. Le geste d’une seule personne peut sembler insignifiant, mais par accumulation, on changera les choses. Ayant vu tellement de jeunes ambitieux exprimer leurs idées pour l’avenir de la planète, j’éprouve une énergie vive de prendre ma part de responsabilité et d’agir pour cette cause. J’agirai, et je guiderai les autres pour qu’ils agissent aussi.

 

Partager:

Presse et médias

SISU News Center, Office of Communications and Public Affairs

Tel : +86 (21) 3537 2378

E-mail : news@shisu.edu.cn

Adresse :550, Dalian Xi Lu, Shanghai 200083, Chine